Népal: enterrement céleste et crémation publique

Publié par Hélène le

À Pashupatinath, au sein de Katmandou, la crémation est de rigueur le long des rivières. Elle est précédée d’une cérémonie de purification.

Le défunt est entouré d’un linceul orange (fonction de sa caste). Une toilette de purification lui est faite, parmi les siens, devant tout le convoi.

Ensuite, il est installé sur un bûcher décoré par sa famille. Les brahmanes, une caste supérieure vêtue de blanc, procédent à l’allumage et à l’entretien du bûcher. Par la suite, ils versent les cendres du défunt dans la rivière pour continuer leurs chemins.

  • Si vous souhaitez illustrer l’organisation de la crémation le long des rivières népalaises, Bernard vous y emmène par là (voyages de 2019).
  • Au Népal existe aussi une tradition très particulière: l’enterrement céleste.

    Si le nom est poétique, son déroulé n’est pas aussi doux. En effet, l’enterrement céleste consiste à être dévoré par des rapaces.

    Pour y parvenir, on regroupe les dépouilles d’une même période un peu à l’écart du village. Un des membres est en charge de les dépecer, couper les membres, et les répartir sur la zone afin de faciliter le travail des aigles. Ceux-ci sont attirés par l’odeur de la chair fraiche et du sang (et sont surtout habitués à la pratique ! ). Les rapaces s’élancent et dévorent ce festin qui s’offre à eux, et les défunts peuvent rejoindre les royaumes des cieux !

    L’enterrement céleste est également pratiquée en Chine et en Inde.

  • Si vous ressentez le besoin de visualiser le déroulé de l’enterrement céleste, découvrez l’article de Marco qui s’y est tenu en 2014 ici. Âmes sensibles, s’abstenir !

  • 0 commentaire

    Laisser un commentaire